CELEBRATIONS

Horaires des messes

Retrouvez tous les évènements sur egliseinfo.catholique.fr


Equipe liturgique

Composée d'animateurs de chants, de lecteurs et d'organistes ou musiciens, l'équipe liturgique se donne pour objectifs de rendre vivants les rassemblements, de faire participer l'assemblée et de favoriser la solennité des célébrations.

Contact local :
Téléphone :

Des règles simples concernant la célébration des messes dominicales :

Des règles simples concernant la célébration des messes

Consulter ou imprimer le fichier

Consignes pour bien préparer matériellement la messe

Consulter ou imprimer le fichier

Consignes pour bien préparer une messe

Télécharger ou imprimer le fichier

Déroulement d'une célébration

Télécharger ou imprimer le fichier

Ce qui est chanté lors de la messe dominicale ...

Suivre ce lien ...

Servants d'autel

Etre servant de messe, c'est vivre d'une façon particulière la messe : on se trouve extrêmement près de l'Eucharistie et des prêtres. En même temps, c'est une joie de contribuer à la beauté de la cérémonie par sa présence, cela aide à vivre sa foi.

Plus ,d'informations sur le site du secteur paroissial

Accompagnement musical jeunes

Tu sais jouer d'un instrument ou chanter ...
Tu es prêt à mettre ton talent au service de l'Eglise ...
Rejoins nous à l'équipe Jeune d'Animation Liturgique.

Contact : Père Alexandre de MANDAT-GRANCEY
Téléphone : 01 43 30 42 83
Ecrivez-moi !Voir l'affiche

Décoration entretien de l'église

Aider à fleurir et à entretenir notre église.
Quelle merveille lorsqu'une composition florale, par sa seule présence, aide à la prière et à l'intériorité !
Le bouquet, en plus de sa beauté, est au service de la liturgie, pour aider l'assemblée à prier.
Il peut être forme et volume, couleur et mouvement, symbole et prière, en lien avec les textes du jour.

Contact local : Claire & Jean ARAGO
Téléphone : 01 43 88 54 38
Ecrire ...
ou
Contact local : Geneviève OUTREBON
Téléphone : 01 43 32 71 61
Ecrire ...

Décoration florale pendant le Carême (devant l'autel)

Un temps pour une nouvelle Alliance

Nous entrons en carême: traverser le désert (sable)comme l'a fait Jésus pour aboutir à sa passion qu'il a vécue par amour pour nous (coeur rouge), en avançant pas à pas pour vivre mieux notre pénitence (une empreintes de pas ajoutée chaque dimanche). Et la lumière de la résurrection n'en sera que plus éclatante!
Décor et texte de Geneviève OUTREBON
(Cliquez sur l'image pour l'agrandir ...)

Entretien du linge d'autel

Assurer l'entretien du linge d'autel et des nappes. Laver, amidonner, apprendre le pliage du CORPORAL qui reçoit le corps du CHRIST (calice et patène), celui du PURIFICATOIRE pour le calice, le MANUTERGE avec lequel le célébrant s'essuie les doigts.
Une attention, un travail discret et indispensable qui contribue à la beauté de la liturgie.

LES LINGES :
Le Corporal : Du latin "Corpus". C'est le linge liturgique sur lequel on posera la patène et le calice, et qui sert à récupérer les petits morceaux d'hosties qui pourraient tomber de la patène ou des ciboires.
La Pale : Pièce carrée très rigide généralement constituée d'un morceau de carton enveloppé dans un tissu blanc (qui peut aussi être un peu décoré et brodé). Elle est destinée à être posée sur le calice pendant la messe afin de protéger son contenu des poussières ou insectes qui pourraient y tomber.
Le Purificatoire : C'est le linge liturgique servant à recueillir le Sang du Christ qui pourrait couler du calice lors de la communion du prêtre, et à nettoyer les vases sacrés après la communion.
Le Manuterge : C'est le linge liturgique servant au prêtre à s'essuyer les mains après les avoir lavées durant le geste appelé « Lavabo ».

Contact local : Geneviève OUTREBON
Téléphone : 01 43 32 71 61
Ecrire ...

Accompagnement musical

Toutes les cérémonies dominicales font l'objet d'un accompagnement musical par orgue.

Si vous souhaitez de l'orgue pour accompagner vos célébrations (baptêmes, mariages, sépultures) :

Contact : Françoise PHILIPPON
Téléphone : 01 60 08 57 92
Ecrire ...


Extrait musical


Monsieur André DURIER (Organiste)

SOUVENIR

Décès de Monsieur André DURIER (dans sa 80ème année) que tous et chacun ont pu apprécier tout au long des années ou il est venu à COUBRON accompagner à l'orgue nos cérémonies.

Plus d'informations ...

Donner la communion aux malades

Comment et quand porter la communion aux malades ?
Comment donner la communion à des personnes qui ne peuvent pas se déplacer ?

Pour porter des hosties consacrées aux malades, on utilise une petite boite ronde en métal précieux appelée custode (*). Il est préférable d'aller porter la communion aux malades le dimanche après la messe paroissiale. En effet, le dimanche est le Jour du Seigneur et porter la communion ce jour-là permet au malade de se sentir en lien plus étroit avec sa communauté.

Profiter de ce moment pour un temps d'échange, transmettre des nouvelles et la feuille paroissiale hebdomadaire.

Pour donner la communion à un malade :

  • On pose l'eucharistie, placée dans une custode, sur la table qui a été préparée avec un tissus blanc et un lumignon.
  • Chacun se signe
  • On peut faire spontanément une prière d'accueil
  • On invite le malade à la pénitence en disant "Reconnaissons que nous sommes pécheurs" et on récite avec lui le "Je confesse à Dieu"
  • On lit un texte d'Évangile, par exemple celui du dimanche.
  • On peut exprimer des intentions de prières
  • On dit ensemble le "Notre Père"
  • On présente l'hostie en disant "Heureux les invités au repas du Seigneur. Voici l'Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde"
  • Le malade dit "Seigneur, je ne suis pas digne de te recevoir, mais dit seulement une parole et je serai guéri"
  • On donne l'hostie en disant "Le corps du Christ" - "Amen"
  • On peut faire spontanément une prière d'action de grâce et dire le "Je vous salue Marie"

(*)Custode
La custode est un vase liturgique ayant la forme d'une petite boîte ronde en métal précieux ou doré ou émaillé, utilisée par les ministres de la communion, prêtres, diacres ou laïcs députés à cet effet, pour transporter un petit nombre d'hosties consacrées, en vue de distribuer la communion en dehors de l'église (communion aux malades).

Les objets liturgiques

LA PATENE : Du latin patena (plat) dérivant lui-même du grec patani (écuelle). C'est une petite assiette en métal doré ou argenté, sur laquelle est posée l'hostie, c'est-à-dire le pain qu'il va être consacré pour devenir le Corps du Christ. Dans les Églises d'Orient, on l'appelle "discos" (disque). Avant et après la messe, la patène est posée sur le calice, si bien que patène et calice, appelés aussi "vases sacrés", sont généralement fabriqués par un même artisan. Avant leur première utilisation, les vases sacrés sont consacrés avec le Saint chrême.
LE CALICE : Du mot grec Kúliks (coupe), en latin calix (coupe, vase à boire). C'est une coupe évasée portée sur un pied élevé. Il est employé dans la célébration eucharistique pour la consécration du vin, devenant ainsi le sang du Christ. Il rappelle la coupe de vin de la Dernière Cène. Le calice est souvent en or, argent ou vermeil , parfois incrusté de pierreries ou d'émaux. Mais de nos jours, il peut être aussi en simple métal ou même en poterie émaillée.
LE CIBOIRE : Du latin ciborium, lui-même du grec kibôrion, qui signifie aussi coupe, c'est un vase sacré, en général fermé d'un couvercle, destiné à contenir les hosties consacrées par le prêtre, soit pour les distribuer aux fidèles qui communient, soit pour les conserver dans le tabernacle. Lorsqu'il contient des hosties consacrées, le ciboire peut être revêtu d'un « pavillon » (voile circulaire de tissu blanc ou doré).
LES BURETTES : De l'ancien terme "buire" qui désigne un vase en forme de cruche avec un bec, ce sont deux petites cruches souvent placées sur un plateau. Durant la célébration de l'Eucharistie, les burettes serviront à trois reprises :

  • Tout d'abord lors de l'offertoire, lorsque le calice est apporté au prêtre : les burettes lui sont présentées, contenant l'une l'eau, l'autre le vin. Il verse alors tout le vin dans le calice, puis y rajoute un filet d'eau en priant pour que l'humanité et la divinité soit liées comme l'eau et le vin le sont dans le calice.
  • Puis, la burette d'eau est à nouveau utilisée pour le "lavabo" ( "lave-moi", en Latin), par lequel le prêtre demande à Dieu la purification avant de célébrer l'eucharistie, en versant de l'eau sur ses mains : "Lave-moi de mes fautes, Seigneur ; purifie-moi de mon péché".
  • Enfin, la burette d'eau est utilisée après la distribution de la communion aux fidèles, lorsque le prêtre va nettoyer les vases sacrés. Il verse alors le restant d'eau dans le calice, afin que tout le Précieux-sang soit bu et qu'il ne reste pas de miettes de l'hostie consacrée.

Les couleurs liturgiques

L'Église se sert des couleurs dans la liturgie pour nous aider à pénétrer le mystère du salut célébré. Leur sens est purement symbolique : elles servent à suggérer à l'esprit le temps liturgique dans lequel on vit, le mystère ou la fête qu'on célèbre. Les quatre couleurs liturgiques sont : le vert, le violet, le rouge et le blanc.
On peut également trouver d'autres couleurs pour certaines fêtes particulières.

Cliquez sur l'onglet de la couleur voulue :
Le vert, le violet, le rouge, le blanc, le rose, le bleu, l'or.

Le vert est utilisé dans l'année, durant le temps ordinaire. C'est la couleur qui exprime la vie et l'espérance de la foi manifestées par la présence de Jésus, vivant dans notre temps.
Le vert est également porté en semaine en dehors d'un temps liturgique particulier ou si l'on ne célèbre pas une fête particulière du sanctoral.

Le violet marque une circonstance pénitentielle : Avent, Carême, cérémonie pénitentielle, mais également la Septuagésime, les Quatre-Temps, Vigiles, Rogations et les trois solennelles bénédictions liturgiques de l'année: celles des cierges, des cendres et des rameaux.

Le rouge, couleur de sang et de feu, est utilisé pour le dimanche des Rameaux et de la Passion, le vendredi saint, le jour de Pentecôte, pour les messes en l'honneur du Saint Esprit, pour la fête de la Croix Glorieuse (14 septembre), pour les fêtes des apôtres et évangélistes, pour les fêtes des saintes et des saints martyrs.

Le blanc signfie la joie, l'innocence, la gloire angélique, le triomphe des saints, la dignité et la victoire du Rédempteur. Il est porté aux fêtes de Notre-Seigneur Jésus-Christ: aux temps de Noël et de Pâques, l'Epiphanie, Pâques, l'Ascension, la Fête-Dieu, la Toussaint, ainsi que la fête du Sacré-Coeur, de la Vierge Marie, des anges, des pasteurs, des docteurs de l'Eglise et en général de tous les saintes et les saints qui ne sont pas morts martyrs.

L'or, symbole de gloire et de richesse, de rayonnement et de splendeur, remplace le blanc et le rouge dans les occasions solennelles. Il signifie la Royauté du Christ, la puissance de Dieu. Ce n'est pas une couleur liturgique mais il fait partie du décor. Il est permis pour les jours de fête liturgiques, et est utilisé le jour de Noël et le jour de Pâques. Il peut remplacer le blanc, le vert et le rouge.

La couleur rose peut remplacer (sans obligation) le violet le 3ème Dimanche de l'Avent "Gaudete" et le 4ème Dimanche de Carême "Laetare". L'apport du rose marque une pause durant ces temps de pénitence et d'abstinence et annonce la fête qui se prépare.

La couleur bleue permise pour quelques fêtes de la Vierge.